Renaissance tardive ou maniérisme

Renaissance tardive ou maniérisme

1520 - 1620

La période qui suit 1520, et qui voit apparaître le maniérisme, connaît de nombreuses transformations dues à des événements d’ordre politique et artistique.

 

Artistiquement, le maniérisme commence à la mort, selon Vasari, « du plus grand des peintres », c’est-à-dire Raphaël, en 1520.

Politiquement, Charles Quint, qui vient d'être élu Emprereur du Saint Empire en 1519 à la défaveur de François Ier, souhaite avoir la main mise sur l’Italie, et organise le sac de Rome en 1527. 

Simultanément, François Ier, qui fut prisonnier de Charles Quint pendant un an à Madrid, revient en France en 1527 où il conçoit une politique culturelle innovante : si ce n’est par la guerre que le monarque dominera l’Europe, alors ce sera par les arts !

Les artistes vont alors partir à Florence et à la cour du roi de France, où ils vont concevoir un style qui fera le pont entre la renaissance et le baroque. 

Esthétiquement, cela se traduit par l’abandon stricte des proportions mathématiques au profit de corps plus allongés. Les tableaux maniéristes sont de couleurs froides ; les corps sont allongés, représentés avec des formes serpentines, voire en contrapposto. Il y alors une exagération des formes et des proportions, notamment dans les fables mythologiques (sujet très prisé par les artistes de l'époque).

 

En France, quelques grands noms de la peinture italienne viennent à la cour de François Ier tels que Léonard de Vinci (qui mourra en 1519); mais surtout le Rosso et Primatice, qui vont permettre l’émergence d’un style renaissant à la française : l’Ecole de Fontainebleau -  1ère Ecole (1530-1570)  2nde école (1570-1620) -

 

 

En plus des tableaux de la renaissance tardive