Vincent van Gogh
Peintre

Vincent van Gogh

Sans aucun doute l’un des plus grands peintres néerlandais de l’histoire de l’art, Vincent Van Gogh aura sans cesse été en recherche de nouvelles techniques, dans une démarche créatrice, novatrice pour la fin du XIXème siècle. Précurseur du fauvisme et de l’expressionnisme, et figure majeure de la mouvance post impressionniste, les œuvres de Van Gogh représentent avec justesse chacune des périodes de sa vie et de l’évolution de sa santé mentale.

Découvrez les peintures les plus emblématiques de l’un des chefs de file du renouveau artistique de la fin du XIXe siècle, avec son « Autoportrait » de 1889, l’un des tableaux issu de ses nombreuses séries d’autoportraits lui permettant d’expérimenter de nouvelles techniques, « La chambre de Van Gogh à Arles », tableau représentatif de la palette de couleurs vives utilisée à la fin de sa vie, ou encore « Le moulin de la galette, Montmartre », tableau de sa période parisienne, durant laquelle Van Gogh s’émancipe du style académique.

Offrez-vous l’une des reproductions de Van Gogh disponibles au catalogue, le peintre hollandais le plus célèbre auprès du grand public, et découvrez sa biographie.

 

Biographie de Vincent Van Gogh.

 

La jeunesse de Vincent Van Gogh : entre art et religion.

 

Vincent Van Gogh né en 1853, à Groot Zundert, dans le sud des Pays-Bas. Issu d’une famille bourgeoise, il est bercé toute son enfance par l’art, le métier de marchand d’art étant répandu chez ses oncles, et par la religion, son propre père étant pasteur. Dès le plus jeune âge, il réalise quelques dessins, et c’est tout naturellement, après avoir eu quelques difficultés à s’intégrer dans son école, qu’il deviendra apprenti auprès de son oncle, dans la succursale de La Haye de Goupil & Cie, l’un des plus importants marchands d’art du XIXème siècle. Après un passage à Londres, dans le cadre de son nouveau travail, le jeune Vincent Van Gogh se renferme sur la religion, jusqu’à se faire licencier de son travail, celui-ci n’appréciant pas que l’art soit vu comme une simple marchandise. Bien loin de sa future carrière de peintre, Vincent Van Gogh arpente l’Angleterre, les Pays-Bas et la Belgique entre 1876 et 1880, afin de devenir un prédicateur de l'Église protestante. C’est pendant cette période qu’il côtoie la misère, et la vit de plein fouet en devenant pasteur ouvrier, ce qui l’inspirera pour un grand nombre de ses tableaux à venir. Pendant ces voyages, il n’en oublie pas moins de s’abreuver des différentes peintures qu’il va découvrir dans les grands musées des villes, et suite à la fin de sa mission de prédicateur, il décide, avec les conseils de son frère Théo Van Gogh, qui a quant à lui décidé d’embrasser la carrière de marchand d’art chez Goupil & Cie, de se lancer pleinement dans une carrière d’artiste.

 

Les premiers pas de Vincent Van Gogh en tant qu’artiste.

 

C’est à partir de 1880 que Vincent Van Gogh fait le choix de partir à Bruxelles, où il prend des cours à l’Académie royale des Beaux-Arts de la ville. C’est à partir de ce moment que Théo, devenu directeur de la succursale de Goupil & Cie à Paris, s’investit alors de plus en plus dans la vie de son frère Vincent, qui part quant à lui à La Haye suite aux relations tumultueuses qu’il entretient avec son père et une partie de sa famille. Entre 1881 et 1883, Vincent Van Gogh s’installe alors dans un petit atelier, et commence à réaliser des croquis et des aquarelles de son modèle favori, Sien Hoornik, une ancienne prostituée rencontrée à La Haye. Il aura alors ses premières commandes de la part d’un de ses oncles, directeur d’une galerie d’art dans la ville, mais le style des toiles du peintre hollandais ne convainc pas. Cette période sera pour Van Gogh un véritable moment d’expérimentation, où de l’aquarelle à la peinture à l’huile, il cherchera sa voie dans de nombreuses techniques. À partir de 1883, il décide cependant de partir dans la région de Drenthe, puis de revenir à Nuenen, où sa famille s’est établie depuis 1882. Ici, il peint pendant près de 2 ans des portraits de paysans, des natures mortes, ainsi que des reproductions de paysages. À cette période, la peinture de Van Gogh est sombre, mais le dessin est expressif et synonyme de sa grande maîtrise. Après s’être intéressé à d’autres peintres hollandais contemporains de son époque, comme ceux de l’école de La Haye, où à des artistes plus anciens, à l’image de Rembrandt, et après un bref passage à Anvers où il y découvre les estampes japonaises, Vincent Van Gogh rejoint son frère à Paris en 1886, dans le quartier de Montmartre.

 

Paris et Arles : le renouveau artistique de Vincent Van Gogh.

 

À Paris, Vincent Van Gogh est entouré du bouillonnement artistique qui exulte dans la ville. Lui qui peint encore dans un style relativement académique, découvre ici l’impressionnisme, notamment autour de la dernière exposition des peintres impressionnistes, qui accueille également pour la première fois des peintres d’avant-garde issus du néo impressionnisme, comme Paul Gauguin, Camille Pissarro, George Seurat ou encore Paul Signac. Par l’intermédiaire de son frère, mais également du marchand de couleurs « Le père Tangy », Vincent Van Gogh rencontre ces figures du post impressionnisme, et se nourrit de toutes ces nouvelles techniques pour faire évoluer son style pictural. Sa palette s’éclaircit alors pour intégrer des couleurs vives, et il se met à s’essayer aux aplats de couleurs, à l’image d’Hokusai et Hiroshige dans les estampes japonaises. En plus de donner toujours plus de toiles à son frère, il en échangera un grand nombre tout au long du reste de sa vie avec ses amis peintres rencontrés à Paris. En 1888, il décide cependant de partir à Arles, et s’installe à la maison jaune, dans l’idée de créer une véritable communauté d’artiste comme il existait déjà à Pont-Aven. Sur place, il reprendra le principe daté de la série de tableaux, et créera ainsi plusieurs séries autour de la nature morte, comme ses célèbres toiles autour des tournesols, mais également des représentations de son environnement, avec la représentation de sa chambre à coucher dans la maison jaune. Cependant, la santé mentale de Van Gogh décline, et lors d’une énième dispute avec son ami Paul Gauguin, venu en visite pour réfléchir sur leur démarche créatrice, l’artiste néerlandais se tranche l’oreille gauche.

 

Dernières œuvres et fin de vie de Vincent Van Gogh.

 

Après cet accès de folie, et des suites d’une pétition signée par les habitants d’Arles afin que Van Gogh quitte la ville, le peintre néerlandais, dans la tourmente, décide d’entrer dans l’asile psychiatrique Saint Paul de Mausole à Saint Rémy de Provence. Pendant ce séjour d’un an à l'hospice, il restera très actif malgré sa folie, et peindra de nombreux autoportraits, le représentant toujours de manière à cacher son oreille coupée, mais également des tableaux qui deviendront précurseurs de l’expressionnisme avec ceux d'Edvard Munch, comme la « Nuit étoilée », « Champs de blé avec cyprès » ou encore la représentation des « Oliviers » et des Alpilles visibles depuis sa fenêtre. En 1890, Vincent Van Gogh se rapproche de Paris et de son frère en s’installant à Auvers-sur-Oise. C’est ici qu’il passera la fin de sa vie, et qu’il sera suivi par le Docteur Gachet, dont il fera un portrait qui deviendra l’huile sur toile la plus chère de l’œuvre de Van Gogh. Malgré les soins et la production pléthorique qu’il réalisera en seulement 70 jours, dont son dernier tableau, « Racines d’arbres », Vincent Van-Gogh succombera de ses blessures, le 29 juillet 1890, deux jours après une ultime crise de folie lors de laquelle il se tire une balle de revolver dans la poitrine.

 

Vincent Van Gogh : une reconnaissance tardive.

 

Si aujourd’hui, Vincent Van Gogh est l’un des artistes-peintres les plus en vue sur le marché de l’art, et l’un des peintres les plus célèbre de la peinture hollandaise, mais également mondiale, ce personnage à la vie passionnée n’a cependant été que peu reconnu de son vivant. Précurseur dans de nombreux domaines, et ami avec de nombreux peintres de l’avant garde de la fin du XIXe siècle, Van Gogh n’en était cependant pas moins connus de ses pairs. C’est véritablement grâce au travail de Johanna Bonger, la veuve de son frère Théo, que les tableaux de van Gogh se feront une véritable réputation auprès du grand public, et que l’artiste devint célèbre. Cette dernière organisa nombre d’expositions, grâce à la grande collection qu’elle possédait, et peu à peu, une notoriété immense entoura le peintre dès le début du XXe siècle. On retrouve aujourd’hui les toiles du peintre dans de nombreux musées autour du monde, aux Pays-Bas avec le Van Gogh Muséum d’Amsterdam ou le Musée Kröller-Müller d'Otterlo, au MoMA de New York, ou encore au Musée d’Orsay ou au musée Rodin en France, et de nombreux édifices ont repris son nom, comme l’Espace Van Gogh d’Arles, ancien hôpital où il a passé un séjour.

Pour en savoir plus sur la vie et l'œuvre de Vincent van Gogh.

Offrez-vous une reproduction de tableau de Vincent Van Gogh

 
A partir de
35.54 €
£30.21
29.62 €
£25.18
A partir de
36.2 €
£30.77
30.17 €
£25.64
A partir de
38.04 €
£32.34
31.7 €
£26.95
A partir de
36.42 €
£30.96
30.35 €
£25.8
A partir de
31.98 €
£27.19
26.65 €
£22.66
A partir de
39.35 €
£33.45
32.79 €
£27.87
A partir de
39.35 €
£33.45
32.79 €
£27.87
A partir de
39.11 €
£33.24
32.59 €
£27.7
A partir de
39.35 €
£33.45
32.79 €
£27.87
A partir de
39.98 €
£33.98
33.32 €
£28.32
A partir de
40.07 €
£34.06
33.39 €
£28.38
A partir de
37.74 €
£32.08
31.45 €
£26.73


Voir toutes
les oeuvres de
Vincent van GoghDécouvrez

 
"Une production entièrement élaborée en France"

Les artisans de l'atelier Muzéo s'engagent à vous fournir une oeuvre faite à la main, avec les meilleurs matériaux et dans un souci d'exactitude, pour une qualité égale à celle que vous trouverez dans une galerie d'art.

Découvrez notre atelier
La Réserve Muzéo

- 30% !

Faites de bonnes affaires en parcourant notre Réserve : des éditions de notre catalogue qui attendent leur acquéreur à petit prix.

J'en profite