Cubisme orphique

Cubisme orphique

1914 -1920

Le cubisme orphique représente la dernière phase du courant. Il se caractérise par l’utilisation d’éléments figuratifs « entièrement crées par l’artiste » représentant le réel par des formes géométriques épurées. La peinture orphique se traduit alors par un travail autour de la lumière qui sublime la couleur. Le terme « orphique » est proposé par Guillaume Apollinaire, poète impliqué dans le monde de la peinture et ami de Picasso et de Braque. Il associe ce terme au courant cubiste en référence à son poème, Orphée, publié en 1912 dans ses Méditations esthétiques. Orphée est un héros de la mythologie grecque; figure des arts et de la poésie. Les artistes s'en inspirent afin d’élaborer une peinture synesthétique, c’est-à-dire faisant appel aux sens. Ils font également référence à la musique.

Les protagonistes du cubisme orphique sont les peintres Robert Delaunay et Sonia Delaunay. Robert Delaunay peint en 1912 une série de toiles intitulée Fenêtres qui marque le début du courant. Il s’intéresse aux effets de la lumière sur notre perception des couleurs, des formes et du mouvement. Sa peinture est alors construite de façon à délivrer au spectateur une expérience sensitive inédite.

En plus du cubisme orphique...