estampe japonaise ancienne

estampe japonaise ancienne

Images du monde flottant

Les artistes Hokusai, Hiroshige et Utamaro appartiennent à la première génération de l’estampe japonaise surfant la période d’Edo (1600 – 1869). Ils sont considérés comme les grands maîtres de l’estampe japonaise, et plus particulièrement de l’estampe ukiyo-e. Ce terme signifie « images du monde flottant » et désigne les estampes japonaises à la fin du XVIIe siècle. Ce « genre » peut être défini comme « vivre uniquement le moment présent, se livrer tout entier à la contemplation de la lune, de la neige, de la fleur de cerisier et de la feuille d’érable… ne pas se laisser abattre par la pauvreté et ne pas la laisser transparaître sur son visage, mais dériver comme une calebasse sur la rivière, c’est ce qui s’appelle ukiyo ». Les estampes ukiyo-e s’attachent à représenter des thèmes variés comme des scènes de la vie quotidienne (Utamaro) ou des paysages (Hokusai et Hiroshige). Utamaro est particulièrement célèbre pour ses bijin-ga (« images de belles femmes »), où il dépeint des femmes issues de toutes classes sociales (geishas, courtisane, mère de famille) et dans toutes leurs attitudes (séductrices, élégantes). Hokusai est l’auteur d’une œuvre considérable. À partir de 1830, Hokusai réalise les Trente-six vues du Mont Fuji, une série d’estampes montrant la montagne sacrée sous de multiples points de vue qui varient les lumières, les atmosphères, les cadrages et illustrent le thème du rapport entre l'homme et la nature. Le Mont Fuji est un véritable trésor national et l’emblème du Japon. Il est considéré comme sacré dans la culture japonaise et est associé à une divinité du feu. Très tôt figuré dans les estampes d'Hokusai, il est l'un de ses modèles de prédilection. Hiroshige s’essaie au genre du paysage à partir des années 1830. De 1833 à 1834, il réalise sa fameuse série des Cinquante-Trois relais du Tôkaido qui rencontrera un succès considérable et fera sa renommée. Ce succès peut s’expliquer par la popularité du sujet choisi par l’artiste. En effet, « la route de la mer l’Est » est une voie très fréquentée et souvent célébrée par les artistes.  Longue d'environ 500 km, elle relie Edo, la capitale shogunale et siège du gouvernement, à Kyôto, la capitale impériale. Dans les dernières années de sa vie, la production artistique d’Hiroshige est notamment connue pour ces grandes séries topographiques qui dépeignent avec lyrisme la beauté de la nature. En hommage à sa ville natale il publie notamment de 1856 à 1859 un ambitieux recueil de 119 planches intitulé les Cents vues célèbres d'Édo.
Pour une décoration inspirée du Japon, choisissez l’estampe « Une mer déchaîne à Choshi » d’Hokusai. Vous cherchez un cadeau pour un amateur de culture japonaise ? Optez pour « Kushi » d’Utamaro.

Notre sélection d'estampes japonaises anciennes

A partir de
41.45 €
£35.24
34.55 €
£29.36
A partir de
57.05 €
£48.5
47.54 €
£40.41
A partir de
31.2 €
£26.52
26 €
£22.1
A partir de
40.5 €
£34.43
33.75 €
£28.69
A partir de
57.48 €
£48.86
47.9 €
£40.72
A partir de
37.82 €
£32.15
31.52 €
£26.79
A partir de
38.68 €
£32.88
32.23 €
£27.4
A partir de
40.6 €
£34.51
33.83 €
£28.76


Voir toutes
les oeuvres
estampe japonaise ancienneDécouvrez

En plus des affiches d'estampe japonaise ancienne