Commandez la reproduction d'art...Les époux Arnolfini de Jan van Eyck

 
 
L'oeuvre
 
En situation
 
Finitions
du support
Collectionnez
Ajouter une oeuvre à ma collection
Partagez
Partagez sur...
 
 
 
L'oeuvre

Les époux Arnolfini

Maître de la peinture primitive flamande, Jan Van Eyck nous livre ici le portrait d’un riche couple dans son intérieur. Tout est fait pour que l’on remarque le rang social des deux époux, que ce soit grâce à leurs habits drapés et fourrés ou encore grâce aux oranges, fruits chers à l’époque, posées sur le rebord de la fenêtre. Arnolfini était effectivement un puissant marchand et banquier italien installés en Flandres. La magie de ce portrait repose principalement sur le miroir à l’arrière-plan dans lequel Jan Van Eyck a représenté les époux de dos. Si l’on regarde attentivement, on y voit également la silhouette de deux personnes au fond de la pièce. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si Diego Vélasquez reprit cette technique deux siècles plus tard dans son célèbre portrait de la famille royale espagnole, Les Ménines. Le portrait des époux Arnoflini faisait en effet probablement partie de leur collection. Le peintre en a richement décoré les médaillons du cadre de scènes de la Passion. Ce qui se déroule sous nos yeux n’est pas anodin ; les deux mains délicatement posées l’une sur l’autre et la main gauche levée de l’homme indiquent que les époux sont en train de se marier. À l’époque, cela était possible dans un cadre privé sans présence de prêtres. Cette obligation n’a été instaurée qu’après le Concile de Trente en 1563. Cependant, il y a des témoins, ceux-sont cela même qui sont portraiturés dans le miroir. Le tableau est parsemé de symboles et d’éléments énigmatiques avec, entre autres, le lustre en métal dont il n’est allumé qu’une seule bougie. Cette dernière symbolise Jésus qui voit tout, il est ainsi le véritable témoin du mariage. Le dossier du lit conjugal est, quant à lui, sculpté de Sainte Marguerite, sainte patronne des mères, allusion directe à la future procréation des époux. Le chien, pour sa part, exprime la prospérité et la fidélité notamment celle de la femme. Sa pureté est d’ailleurs évoquée un peu partout, par exemple avec le miroir immaculé ou avec les pierres translucides qui sont une reprise des symboles de l’iconographie de la Vierge Marie. La signature du peintre est également particulière, elle mentionne en flamand que Johannes Van Eyck “était là” (“Johannes de eyck fuit hic”). Il fait ainsi de sa signature, une signature de témoin. Ce tableau, en plus d’être une œuvre d’art est de ce fait un document certifié. L’un des deux personnages dans le miroir serait-il un autoportrait du peintre ?

 

Cette oeuvre est une peinture de la période de la renaissance appartenant au style renaissance flamande & nordique.

 

Le lieu de conservation de « Les époux Arnolfini » est National Gallery, Londres, Royaume-Uni.

 

Cette reproduction d’art est proposée en open-édition chez Muzéo.

Pourquoi Muzéo vous propose différents supports pour cette oeuvre ?

La réalisation d’une reproduction d’art Muzéo s’effectue sur des supports riches et variés qui s’adaptent
à vos besoins et à vos envies. A chaque esprit souhaité correspond un support adapté.
 

Venez nous rendre visite !

Notre Showroom est ouvert
du lundi au jeudi de 10h à 12h et de 14h à 18h,
et le vendredi de 10h à 12h et de 14h à 17h,
au 31 avenue Léon Gambetta, 92120 Montrouge

Prenez RDV

"Une production entièrement élaborée en France"

Les artisans de l'atelier Muzéo s'engagent à vous fournir une oeuvre faite à la main, avec les meilleurs matériaux et dans un souci d'exactitude, pour une qualité égale à celle que vous trouverez dans une galerie d'art.

Découvrez notre atelier
 

Vous aimerez aussi les oeuvres suivantes