Tsukioka Yoshitoshi
Illustrateur

Tsukioka Yoshitoshi

Owariya Yonejiro nait le 30 avril 1839 à Edo (ancienne Tokyo). Fils d’un riche commerçant devenu samouraï, il part pourtant dès l’âge de trois ans vivre chez son oncle. Dès l’âge de onze ans, il devient l’élève de Kuniyoshi, l’un des plus grands artistes d’estampes de son temps. Celui-ci le renomme Yoshitoshi. Il crée sa première peinture en 1853, puis ne crée plus durant de longues années, probablement à cause de la maladie que contracte Kuniyoshi. Néanmoins, quarante-quatre de ses œuvres sont connues en 1862. Il a donc eu une période d’intense production artistique par la suite.

Ses premiers travaux sont caractérisés par des scènes extrêmement violentes. En 1869, il est considéré comme l’un des plus grands artistes spécialisés dans les estampes de son époque. Mais son succès est terni par la lassitude du public face à ses scènes violentes, ainsi que par la maladie et la misère : dès 1871, il devient dépressif et rencontre de graves problèmes financiers.

En 1873, son état s’améliore et il recommence à produire énormément d’œuvres. Sa situation financière s’améliore également grâce à cela, et il se rebaptise alors Taiso, qui signifie « la grande résurrection ». L’une de ses œuvres apparait dans un journal. En 1877, la presse japonaise prend un véritable essor et les journaux font appel à de nombreux artistes pour publier leurs œuvres, dont Yoshitoshi, l’un des artistes les plus demandés. Néanmoins, il ne parvient à une situation financière relativement stable qu’au début des années 1880, période où les estampes commencent à ne plus être prisées sur le marché.

Les dernières années de sa vie sont les années les plus prolifiques concernant son art. Il peint la série Cent Aspects de la Lune entre 1885 et 1892 et la série Nouvelles Formes de Trente-six Fantômes entre 1889 et 1892. Très attaché aux traditions artistiques de son pays, il peint également des triptyques sur le théâtre Kabuki, l’une des formes traditionnelles du théâtre japonais.

En 1891, il est interné en hôpital psychiatrique à cause de troubles mentaux. Sa santé se dégrade et ne se rétablira plus. Il meurt le 9 juin 1892 d’une hémorragie cérébrale, à l’âge de 53 ans.

Malgré ses problèmes de santé, ses problèmes financiers et la difficulté qu’il a rencontré à faire connaitre et apprécier son art au public, il est aujourd’hui reconnu comme l’un des plus grands maitres de l’estampe japonaise ukiyo-e.

 

Offrez-vous une reproduction d'estampe de Yoshitoshi

 


Voir toutes
les oeuvres de
Tsukioka Yoshitoshi
Découvrez

 

Besoin d'un conseil ?

Choisissez votre lieu puis filtrez nos sélections par ambiance, par couleur ou encore par thématique.

Découvrez

"Une production entièrement élaborée en France"

Les artisans de l'atelier Muzéo s'engagent à vous fournir une oeuvre faite à la main, avec les meilleurs matériaux et dans un souci d'exactitude, pour une qualité égale à celle que vous trouverez dans une galerie d'art.

Découvrez notre atelier