Mainie Jellett
Peintre

Mainie Jellett

Mary Harriet « Mainie » Jellett est née le 29 avril 1897 à Dublin. Dès l’adolescence, elle étudie le dessin et la peinture à la Metropolitan School of Art de Dublin, puis elle part étudier à la Westminster School à Londres. En 1921, elle poursuit ses études à Paris et travaille avec l’artiste cubiste André Lhote, avec lequel elle approche la géométrisation des formes. L’année suivante, c’est avec le peintre Alfred Gleizes qu’elle poursuit son travail. Il est l’un des fondateurs du cubisme, et prône une approche plus abstraite que celle d’André Lhote.

 En 1923, Mainie Jellett rentre à Dublin avec son amie Evie Hone, également artiste, dans le but de faire découvrir le cubisme au peuple irlandais, mais son style est loin de faire l’unanimité auprès du public. Son œuvre Decoration est qualifiée de « freak picture » par l’Irish Times et elle-même de « victime de cette malaria artistique » qu’est l’art cubiste. L’Irlande n’a pas encore l’habitude des images abstraites. Ce n’est qu’à partir de 1928, avec son Homage to Fra Angelico, que l’art de Mainie Jellett commence à être accepté dans son pays.

 Par la suite, Mainie se donne pour mission de sensibiliser le public à l’art moderne à travers des articles, des émissions de radio, des expositions, en liant les nouvelles formes à l’art celtique et au folklore irlandais. Elle déclare : « Si nous pouvions seulement ouvrir nos yeux sur la vérité derrière l'art celtique et le trésor que nous avons dans ce pays et qu’il nous a laissé, nous pourrions alors prendre conscience d’une réalité qui donnerait à notre art un caractère national. »

 Sa notoriété grandit : Jellett expose à plusieurs reprises au Dublin Radical Club en compagnie de l’immense poète William Butler Yeats. En 1928, son travail est exposé lors des Jeux Olympiques d’Amsterdam puis, en 1932, elle remporte une médaille à l’Aonach Tailteann, un festival culturel irlandais, et donne une conférence à la Metropolitan School of Art, l’école qui l’a formée. Jellett crée des œuvres relevant du cubisme, de l’abstraction, et même du design industriel.

 En 1942, l’écrivain Mairin Allen déclare : « Mademoiselle Jellett possède certaines des qualités d’un ascète et d’un idéaliste. Malgré l’opposition et les incompréhensions, elle a suivi son propre chemin. Son influence est sans doute l’une des plus importantes qui puisse ramener nos peintres au contact de la pensée et de la peinture européennes. »

En 1943, aux côtés, entres autres, d’Evie Hone et Norah McGuinness, elle prépare l’Irish Exhibition of Living Art, une exposition d’art expressionniste irlandais et d’art irlandais d’avant-garde. Mais, malade, Mainie Jellett meurt avant la cérémonie d’ouverture, le 16 février 1944, d’un cancer du pancréas. Elle reste célèbre non seulement pour son œuvre abstraite, mais aussi pour avoir fait découvrir l’abstraction à son pays natal à une époque déterminante, une Irlande qui a finit par faire d’elle une de ses plus grandes artistes après l’avoir d’abord rejetée parce qu’elle avait le tort d’être en avance sur son temps.

 

Offrez-vous une reproduction de tableau de Mainie Jellett

 
 

Besoin d'un conseil ?

Choisissez votre lieu puis filtrez nos sélections par ambiance, par couleur ou encore par thématique.

Découvrez

"Une production entièrement élaborée en France"

Les artisans de l'atelier Muzéo s'engagent à vous fournir une oeuvre faite à la main, avec les meilleurs matériaux et dans un souci d'exactitude, pour une qualité égale à celle que vous trouverez dans une galerie d'art.

Découvrez notre atelier