Magazine
le RAMEQUIN

Duchamp m'a tuer

Oyez, oyez! Le Centre Pompidou présente du 1er octobre 2014 au 5 janvier 2015 une exposition monographique magistrale sur l’œuvre pictural de Marcel Duchamp, retraçant son évolution et sa maîtrise qui lui permirent  de réaliser son "Grand Verre" et "La mariée mise à nu par ses célibataires, même". Rien que ça. Les peintures d'un assassin de la peinture? C'est à Pompidou. 

 

"La peinture est morte. Qui pourra faire mieux que cette hélice ? Dis-moi tu en serais capable, toi ?"

 

Voilà ce que disait Marcel Duchamp à Fernand Léger et Brancusi en 1912. À une époque où la peinture devient obsolète pour certains, il est difficile de croire en son futur, et même d'en avoir envie : qui voudrait créer pour des gens qui décident de ne plus vouloir de créations? Confronté au problème l'artiste qui s'opposer aux réalisations d'une société en plein élan industriel, Duchamp ne peut accepter l'idée de créer un art "désuet". Il décide de reformuler l'art, et propose une appréhension nouvelle de l'Oeuvre d'art. Toutes ses oeuvres picturales donnèrent fianlement naissance à la plus aboutie quoiqu'inachevée, Le Grand Verre, dont le nom original est La Mariée mise à nu par ses célibataires, commencée en 1910 et déclarée inachevée par l'artiste en 1923. 

 

C'est grâce à une centaine d'oeuvres que le Centre Pompidou peut nous offrir cette belle exposition qui fera entendre le langage de Duchamp à ne nombreuses personnes, assurément. 

 

 

Où rencontrer l'assassin de la peinture?

Au Centre Pompidou, Place Georges-Pompidou, 75004 Paris

http://www.centrepompidou.fr