Magazine
le RAMEQUIN

Un palais en Italie

Et si on plaquait tout? Si on vendait père et mère, appartement et enfants, pour aller construire un château en Espagne, ou plutôt en Italie? Banco!

Les cigales chantent encore en ce matin d'automne, l'Italie vous comble. Vous ouvrez les yeux, et vous vous rendez compte que vous avez dormi toute la nuit dans la pièce d'extérieure de votre villa toscane. Vous souriez, vous vous étirez, et Dieu que vous êtes bien!

 

Peut-être irez vous au marché du village, si vous arrivez à vous extirper du canapé à temps. Vous y achèterez sans doute quelques fruits de mer, des poivrons, de l'ail, pour une salade de fruits de mer. Vous y ajouterez des tomates du jardin, du basilic bien frais, et vos invités seront conquis. En voilà un qui vous apporte un caffé, un vrai, corsé, bouillant, et vous l'avalez d'un geste rapide, en deux-trois gorgées. 

 

Dans cette pièce vous êtes si bien, que vous y retournez après vos rapides emplettes, avec vos amis, et vous y déjeunez gaiement, avec l'impression d'être dans une maison à ciel ouvert. Le feu ronflant dissipe les premiers signes d'humidité, et le soleil illumine les murs ocres. Au mur, votre ancêtre vous bénit, en bon humaniste, fier de vous voir si hédoniste. 

©AD

Un cadre hors des murs?

Cela peut paraître audacieux, mais une peinture placée dans une pièce extérieure peut donner tout son sens à un espace : créant un inversement des perceptions, il rend une pièce ouverte bien plus personnelle, et confère une sorte d'intimité poétique, comme une ouverture sur la nature. Alors, serez-vous audacieux?