Magazine
le RAMEQUIN

De la couleur pour de la vigueur!

Le blanc, en automne, devient gris, et le gris, en automne, nous déprime. Alors vive la couleur, LES couleurs, osons les florilèges et que l'automne soit arc-en-ciel!

Le mur blanc, qui est un classique, presque un inévitable, un impératif, ne saurait pourtant se passer de couleurs. Car trop de blanc tue, n’est-ce pas, le blanc. Mais de la couleur juste pour de la couleur, voilà qui rend le blanc fade, tout d’un coup… non-non, orner un mur blanc n’est pas aisé, certes, et pour peu que l’on ne soit pas minimaliste, l’on aime à avoir une décoration pleine de vigueur et de couleurs, ce qui n’arrange pas les choses. Pour parvenir à vous en sortir quelque peu, voici trois conseils qui vous faciliteront un peu la vie.

 

Le noir facilite tout : grâce à un cadre noir, le blanc du mur paraîtra plus contrasté, de même que les couleurs à l’intérieur du cadre, et le tout créera une sorte de jeu visuel, comme si le cadre dynamisait l’ensemble.

 

Du désordre surtout, dans l’agencement : en n’alignant pas vos cadres et en les plaçant de manière désordonnée, vous créerez un mouvement qui aidera à styliser votre décoration et rendra la pièce souriante !

 

Le passe-partout est votre ami : Il structure, il affine, il dégage un certain recul vis-à-vis de l’œuvre, et dans le cas qui nous occupe, jouera avec le cadre noir et le mur blanc. A consommer sans modération.