Peinture surréaliste et dadaïste

Peinture surréaliste et dadaïste

Dada est un mouvement international, artistique, intellectuel et littéraire, actif de 1915 à 1923.

« Rappeler qu’il y a, au-delà de la guerre et des patries, des hommes indépendants qui vivent d’autres idéaux ». Il faut « résister au dépérissement de l’esprit ! ». (Premier Manifeste Dada, 1916): tel est l'objetif principal du dadaïsme. 

 

Ce mouvement est né au Carbaret Voltaire, lieu de spectacles et d’échanges artistiques, sous l'impulsion d'Hugo Ball et de Tristan Tzara. 

Le nom « dada » aurait été choisi au hasard dans un dictionnaire franco-allemand lors d’une réunion du collectif et ferait référence aux balbutiements d’un enfant. Les dadas, dans cette idée d’innocence enfantine, et parce qu’ils évoluent dans un contexte de première guerre mondiale, souhaitent rendre compte de l’absurdité humaine ayant engendrée la grande guerre, qui pèse sur les esprits et qui meurtrie les cœurs.

Alors que les courants d’avant-gardes de la fin du XIXème (fauvisme ; cubisme ; nabis ; abstraction) ont foi en l’Homme et dans sa nature bienfaisante (voire mystique), les artistes dada voient l’avènement de la première guerre mondiale comme une faillite de la civilisation occidentale et de sa culture. Méprisant « l’art du passé », et armés d’un esprit contestataire et iconoclaste, ces artistes prônent le pragmatisme, la spontanéité de création, et remettent en question les conventions sociétales et les contraintes idéologiques, esthétiques et politiques héritées des siècles précédents. 

Le dada se traduit esthétiquement par une déconstruction des formes (Sophie Taeuber ; Kurt Schwitters) mais aussi par une certaine déconstruction du langage (Tristan Tzara). Alors que les dadaïstes sont défaitistes et se jouent de l'absurde, les surréalistes cherchent à expliquer et à représenter le monde et nos préoccupations intérieures. André Breton, dans Manifeste du Surréalisme, 1924 donne comme définition "SURRÉALISME, n. m. Automatisme psychique pur par lequel on se propose d’exprimer, soit verbalement, soit par écrit, soit de toute autre manière, le fonctionnement réel de la pensée. Dictée de la pensée, en l’absence de tout contrôle exercé par la raison, en dehors de toute préoccupation esthétique ou morale."

De nouvelles techniques de création sont élaborées telles que le frottage de matière ; le collage ; l'enfumage ; le photomontage ; les ready-mades et les tracts. Ils sont influencés dans leurs techniques et dans leurs styles par le cubisme synthétique, par l’abstraction lyrique et géométrique ainsi que par la mouvance constructiviste amorcée en Europe du nord (De Stijl > Théo Van Doesburg ; Piet Mondrian) ; en Russie (Malevitch ; Lissitzky) et à Weimar (Kandinsky). Dans l'esprit, ils sont influencés par l'expressionnisme allemand. Une soirée organisée entre dadas et surréalistes (Guillaume Apollinaire ; Max Ernst) en juillet 1923 tourne mal : les artistes et intellectuels en désaccord profond en viennent aux mains et scellent la fin du mouvement.