Estampe classique et néo-classique

Estampe classique et néo-classique

Les estampes classiques et néo-classiques se sont développées vers 1661 et prennent fin vers 1824.

Les estampes classiques sont tout d’abord créées en France, afin de répondre aux excès du rococo, aux ornements bien trop lourds, et ainsi représenter un art plus sobre et rationaliste. Elles puisent leur inspiration dans les sujets nobles, mythologiques ou bibliques, mettant avant tout en exergue la force innée de l’homme. Ce courant suit des règles de perspectives strictes tout en apportant une magnificence à l’homme face à la nature, celle-ci n’étant utilisée que pour servir l’humanité. Les estampes néo-classiques font figure de renouveau des styles, malgré leur proximité avec l’art de l’Antiquité classique, en pleine période de l’Âge des Lumières et de son ascension. Celles-ci ne se cantonnent plus seulement à des représentations antiques, mais s’adonnent à un art bien plus contemporain que leur prédécesseur.