Raymond Hains

Raymond Hains

Raymond Hains est né le 9 novembre 1926 à Saint-Brieuc, en Bretagne. Jeune, il intègre l’école des Beaux-arts de Saint-Brieuc puis l’école des Beaux-arts de Rennes en 1945. Il rencontre Jacques Villeglé avec qui il devient ami et travaille tout au long de sa carrière. L’année suivante, il s’installe à Paris et travaille la photographie. En 1948, il expose pour la première fois à la galerie Colette Allendy ses « Photographies hypnagogiques ».

En 1949, alors intéressé par la vidéo, il commence à réaliser différents court-métrages et ceci jusqu’en 1954, avec l’aide de Jacques Villeglé. Les court-métrages représentent des formes colorées en mouvement. En parallèle, il s’intéresse également au lettrisme et travaille sur la mise en image de cette pratique.

Il théorise sa pratique particulière de la photographie et de la vidéo en 1952 dans « Graphisme en photographie. Quand la photographie devient objet ». Dans cet article, il remet en question la notion même de réalisme, ce qui préfigure le mouvement du Nouveau Réalisme.

C’est également au début des années 1950 que Raymond Hains, toujours en compagnie de Jacques Villeglé, s’intéresse aux affiches des rues de Paris. Ils les superposent, les déchirent et les lacèrent : elles deviennent alors un nouveau moyen d’expression pour ces artistes. En 1957, ils les exposent pour la première fois à la galerie Colette Allendy.

En 1959, il expose certaines de ses affiches au musée d’art moderne de Paris mais également des palissades. Il ne s’intéresse pas qu’aux affiches mais aussi à leurs supports.

En 1960, il signe la constitution du « Nouveau Réalisme » chez son ami Yves Klein en compagnie d’autres artistes. Le Nouveau Réalisme prône une nouvelle forme de réalisme, éloignée du réalisme des XIXe et XXe siècles jugé austère. Ils travaillent avec des objets du quotidien qu’ils accumulent et assemblent. Ce mouvement prend petit à petit sa place dans les galeries parisiennes.

En 1963, il construit un cheval en palissades de bois recouvertes d’affiches, en référence à l’Illiade d’Homère. Il crée alors de toutes pièces un cheval de Troie moderne. A partir de ce moment-là, il s’éloigne du Nouveau Réalisme.

En 1964 commence sa « période italienne ». Il crée deux artistes qui sont en fait des continuités de sa personnalité, Seita et Saffa. Derrière le nom de ces artistes imaginaires, il revisite des boites d’allumettes géantes.

A partir des années 1970, il se tourne à nouveau vers la photographie. Enfin, dans les années 1990, il crée les « Macintoshages » où textes et images se mêlent et se confondent sur ordinateur.

Raymond Hains meurt le 28 octobre 2005 et laisse derrière lui une œuvre très variée : des photographies, des sculptures, des installations, des vidéos, des affiches et des textes, entre réalisme et surréalisme, réalisme et abstraction.

Offrez-vous une reproduction d'oeuvre de Raymond Hains

 
A partir de
29.72 €
£25.26
24.76 €
£21.05
A partir de
38.5 €
£32.72
32.08 €
£27.27
A partir de
34.53 €
£29.35
28.78 €
£24.46
A partir de
39.17 €
£33.3
32.64 €
£27.75


Voir toutes
les oeuvres de
Raymond Hains
Découvrez

 

Besoin d'un conseil ?

Choisissez votre lieu puis filtrez nos sélections par ambiance, par couleur ou encore par thématique.

Découvrez

"Une production entièrement élaborée en France"

Les artisans de l'atelier Muzéo s'engagent à vous fournir une oeuvre faite à la main, avec les meilleurs matériaux et dans un souci d'exactitude, pour une qualité égale à celle que vous trouverez dans une galerie d'art.

Découvrez notre atelier