Peintre

Fra Angelico (dit), Guido di Pietro

Fra Angelico, de son vrai nom Guido di Pietro, est un peintre florentin né vers 1400 à Vicchio nell Mugello. En parallèle de son activité de peintre, il est connu pour avoir un frère dominicain, sous le nom de Giovanni da Fiesole, lorsqu'il entre au Couvent de Fiesole, en 1418. Bien que l'on ne connaisse l'identité de son maître, les chercheurs pensent qu'il débute sa carrière en tant qu'enlumineur de missels. Par la suite, il commence à peindre des retables et des panneaux. Il participe à la décoration du Couvent dominicain de Florence, lorsque les frères dominicains de Fiesole emménagent au Couvent de Saint-Marc, à Florence : avec l'aide de ses assistants, il est chargé de réaliser des fresques dans le cloître, la salle capitulaire et les entrées donnant aux cellules du couloir supérieur. De ce programme, les oeuvres les plus illustres sont La CrucifixionNoli me Tangere et La Transfiguration. Son retable, destiné à Saint-Marc, semble être une des plus anciennes représentations de la Sacrée Conversation. En 1445, le Pape Eugène IV le fait appeler pour la réalisation de fresques qui prendront place dans la Chapelle du Sacrement, aujourd'hui détruite. Durant l'année 1447, avec son élève Benozzo Gozzoli, il est chargé de peindre la fresque de la Cathédrale d'Orvieto. Sa dernière fresque à noter, dernière oeuvre importante de sa carrière, est destinée à la Chapelle du Pape Nicolas, au Vatican, relatant des scènes des vies des Saints Stéphane et Lawrence, réalisées de 1447 à 1449. Son oeuvre se situe entre le Gothique International et un style plus naturaliste des maîtres de la Renaissance, comme Masaccio ou les sculpteurs Donatello et Ghiberti, qui se sont tous illustrés dans la ville de Florence. L'ensemble de son oeuve démontre qu'il fût conscient des théories liées à la perspective, plus précisément la perspective linéaire, dont l'explication est développée par Alberti dans son De Architectura : elle lui permet d'allier les figures monumentales, l'émotion, au sein de lieux spacieux, notamment dans ses fresques. Fra Angelico meurt à Rome vers 1445 et est enterré dans la Cathédrale San Maria sopra Minerva, où sa pierre tombale est encore en place aujourd'hui.

 


Voir toutes
les oeuvres de
Fra Angelico (dit), Guido di Pietro
Découvrez

 

Besoin d'un conseil ?

Choisissez votre lieu puis filtrez nos sélections par ambiance, par couleur ou encore par thématique.

Découvrez

"Une production entièrement élaborée en France"

Les artisans de l'atelier Muzéo s'engagent à vous fournir une oeuvre faite à la main, avec les meilleurs matériaux et dans un souci d'exactitude, pour une qualité égale à celle que vous trouverez dans une galerie d'art.

Découvrez notre atelier