Produit : Coussin

Jean Auguste Dominique Ingres naît à Montauban, le 29 août 1780. 

Son père étant peintre, Jean Auguste Dominique Ingres baigne, dès son plus jeune âge dans le monde de l’art, s’illustrant dans la peinture, comme au piano. En quête de perfection, il intègrera l’Académie royale de Toulouse, avant de continuer son apprentissage auprès de Jacques-Louis David. Las de ce quotidien et avide de nouvelles connaissances techniques, Ingres s’installe à Rome, puis à Florence où, il affirmera son style au contact des œuvres de Raphaël. Contrairement à son pays d’origine, il connaitra le succès tant escompté en Italie, et sera même encensé par la critique, marquant alors son retour à Paris. Son œuvre, le Martyre de Saint-Symphorien, portera préjudice à sa carrière, celui-ci ayant été virulemment critiqué. A force de patience, Jean Auguste Dominique Ingres renoue avec le succès, qui ne le quittera plus, grâce à la pureté de ses œuvres mais aussi leur composition hors pair. Un talent indéniable qui inspirera bon nombre d’artistes d’antan et contemporains, faisant du peintre le précurseur d’une nouvelle ère artistique. 

Jean Auguste Dominique Ingres meurt le 14 janvier 1867, à Paris.

Jean Auguste Dominique Ingres fut peintre de la période renaissance et du style peinture italienne.

Ses œuvres célèbres sont  « Les Noces de Cana », « Les Pèlerins d’Emmaüs », « Suzanne et les vieillards », « Esquisse pour le Paradis », « L’évanouissement d’Esther ».

Jean Auguste Dominique Ingres est particulièrement lié à Émile Hirsch, Théodore Chassériau, Eugène Delacroix, Jean Suau. 

 
En savoir plus 
par page
  1  
  1